dromos en grec signifie “course” et le terme “course” montre bien comment notre société est représentée par la vitesse, tout comme par la richesse. Le dromos, c’est la “route” chez les Grecs, c’est “l’allée”, “l’avenue”, et en français le mot “rue” a la même racine que “ruée” : se précipiter.

Par conséquent la dromologie est l'étude du rôle joué par la vitesse dans les sociétés modernes.

Cette discipline a été créée par l'urbaniste et philosophe Paul Virilio.

 

Les Dromolos sont les membres du Collectif Dromolo, et n'échappent pas à cette course contre la montre bien connue, pour autant, ce ne sont pas des expert·es en dromologie.

Ce que les Dromolos savent, c'est que travailler à plusieurs demande du temps. Et cela tombe bien, le Collectif pense ses projets sur du long terme, le temps de porter ses fruits, le temps de maturer. Le tout orienté vers le théâtre contemporain jeune public/tout public et plus précisément vers les fictions émancipatrices.

Les Dromolos accompagnent les enfants dans leur développement vers l'autonomie et la construction de leurs identités personnelles à travers la réécriture de récits fondateurs comme L'Odyssée et d'histoires emblématiques telles que Hansel et Gretel, Pinocchio, Boucle d'Or, Pierre et le loup, etc. Le twist dromolo joue le décalage en tirant les ficelles de ces histoires, sans concession : espièglerie, douceur et relief les façonnent. Qu'y trouve-t-on ? Une sorcière loufoque, des ours qui zozotent, un authentique rap des bois, des jeunes filles pas sages, un Ulysse en pleurs et des parents démunis.

Les Dromolos jouent dans les écoles maternelles, élémentaires et collèges en fourmis de l'EAC (Éducation Artistique et Culturelle).

Les Dromolos proposent des créations et formes légères pour jouer dans des lieux peu ou pas équipés.

Les Dromolos préparent pour 2021 un spectacle à voir dès 11 ans dans les théâtres.


 

Luc Garella.jpg
_DSC6872red_edited.jpg

Le

bureau

Le Collectif Dromolo est aussi une Superbole, c'est-à-dire adhérente à LO BÒL ! – Comptoir du spectacle.

crédits photos : Olivier Schike a pris en photo Lucile Oza, Amália Cardoso, Pierre Le Scanff. Amália a photographié Boris Alessandri et Lucile Aknin. Marion Malfatto a pris en photo Lucas Challande. Julie Caught a pris en photo Laurianne Pirozzelli.